<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d29144364\x26blogName\x3dThank+God+I+am+French+!\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://coolhunterwannabe.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://coolhunterwannabe.blogspot.com/\x26vt\x3d-3508966307426110614', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

samedi, septembre 30, 2006

Depechez-vous!

Il ne vous reste plus que quelques jours pour vous precipitez a l'exposition Uk Jack, OK! qui se tient a Isetan jusqu'au 3 octobre, apres etre passee par Colette et Dover Street cette annee.

Bon, tout le monde sait bien que, plus encore que les oeuvres modesques -tres sympas- presentees ici, le plus drole dans cet evenement, c'est le Souvenir shop, pleins d'accessoires de Galiano, Porter, Cap and Pep... (ahhh les petits cahiers Cap et Pep qui me donnent l'impression d'etre encore a Paris...)


Le plus dur: resister aux corners autour, je sais pas si c'est moi, mais j'apprecie de plus en plus Isetan (le corner Zadig n'y est pas pour rien mais pas seulement, j'ai bien failli craquer sur le collier macarons de Q-Pot, juste un chouia ridicule mais si kawaaaaaaaaaaiiiii-merci de bien comprendre tout le 15eme degre de l'emploi de ce mot maudit ici)

Libellés : , ,

vendredi, septembre 29, 2006

La Pitchouli

Hier soir, sortie prevue dans ce petit restaurant francais de Hiroo, loue par tous les magazines japonais en ce moment (c'est bien simple, pas moyen d'ouvrir un ELLE ou un Brutus sans le voir).

La Pitchouli de Loulou, puisque c'est son nom, appartient a Tomoji Ichikawa chez de Chez Tomo (Shirogane), un gage de qualite a priori.

En passant devant auparavant, je m'etais deja dit que ca pourrait etre un bon endroit a essayer: pas loin de la maison, chic mais pas chichiteux, convivial avec une table d'hote.

Rendez-vous pris hier donc, une table pour 4 a 20 heures 30.

Pour etre franche, on a peut-etre force sur l'apero... tros de champagne, forcement, ca endort les papilles. Et puis du pain francais, chaud et croustillant comme ca, du jambon iberico... mmmm

Je crois qu'avant de commander nous etions deja quasi repus (reality check: il n'en faut pas beaucoup pour me nourrir non plus).

Alors forcement, les plats principaux, bons mais pas fantaaastiques non plus, ont ete un peu boudes. Et puis quelle idee de servir la viande sans legumes... et la ratatouille avec un oeuf au milieu (c'est moi qui debarque ou c'est juste une bizarrerie japonaise?).

En fait, nous avons compris (un peu tard) que la Pitchouli est un restaurant francais... pour japonais!

Le concept ici est plutot de choisir un ou deux plats a se partager que de commander chacun pour soi a la francaise.

D'ailleurs, c'est pour cela qu'il y a une tripotee de petites assiettes sur la table. On aime ou on aime pas mais c'est un peu deroutant pour ce genre d'etablissement.

Derniere preuve que ce restaurant n'est pas si french-friendly: toutes nos cartes de credit francaises ont ete refusees par la machine (3 quand meme, et non, non, ce n'etait pas du a un abus de shopping !)

Imaginez le camouflet pour nos amies qui voulaient nous inviter...

C'est la premiere fois au Japon (a part dans les distributeurs) qu'il nous a fallu degainer une carte japonaise pour pouvoir regler. Et si l'on n'en avait pas eu ? Et bien je pense qu'on aurait essuye les assiettes de la Pitchouli toute la nuit pour payer notre du.

Mauvaise surprise donc pour cette fin de repas: il fallait juste le savoir, cet endroit n'est pas pour les touristes (d'ailleurs, personne pour parler meme un peu anglais ou francais).

Heureusement que nous avons quand meme pu passer une tres bonne soiree ensemble, mais pas grace a la Pitchouli...

Morale de l'histoire: Il y a assez de bons restaurants francais a Tokyo pour ne pas s'attarder sur celui-ci.

Libellés : ,

mercredi, septembre 27, 2006

Je suis folle

Aujourd'hui, j'ai fait un truc dingue.

Non, non, rien de bien croustillant, desolee... je n'ai pas non plus avoue a mon boss que j'avais un blog ni meme (re) saute en parachute.

Je me suis juste inscrite a une course a pieds.

Oui madame, comme une pro.

Meme que c'est juste pour les filles (manquerait plus que ca), que l'on choisit grosso modo le nombre de kilometres pendant lesquels on veut suer (6 pour moi, ca suffira) et que ca se passe a Odaiba, le 28 Octobre.


Je cours dans la course qui demarre a midi pour celles que ca interesserait de me rejoindre (on sait jamais hein).


Bon, et puis franchement, le concept de la journee a l'air super sympa.

Ecoutez plutot: des sessions de yoga, des talk shows (ok en japonais...) sur le theme de la beaute/nutrition/sport etc, des demonstrations, du fitness + une bonne occasion de depenser des sous au Nike store qu'il ne manquera pas d'y avoir, que demandent les femmes ?


Voila, c'est donc le Nike Beauytiful Day in Odaiba et les infos/inscription sont la

Bon maintenant, vous voudrez bien m'excuser mais il faut que j'aille m'entrainer...

Libellés : ,

mardi, septembre 26, 2006

Crystal lounge

Hier soir, decouverte du Crystal Lounge, apparemment, le dernier endroit a la mode (francaise du moins), situe en plein Sleazy Roppongi.

De nature un peu sceptique sur tout endroit dont le nom finit par "lounge", j'ai neanmoins accepte d'accompagner mes amis pour un verre du lundi soir.

Nous voila donc, en face du Velfarre, devant une entree qui ressemble plus a un club pour gentlemen qu'autre chose, impression renforcee par le panneau indiquant "adult lounge" ou quelque chose dans ce gout la.

Nous penetrons dans l'ascenseur direction le 4eme etage ( a ce moment, j'ai la desagreable sensation d'etre vraiment au Velfarre) et atterissons sur un roof top a la decoration "resort-like" pompeuse mais assez reussie.

Force est de constater que le lundi a Roppongi, c'est le vide intersideral...nous sommes carrement les seuls sur la terasse. Arrivant a 9 d'un coup, seuls clients de la soiree pour le fameux Crystal Lounge (je cherche toujours la legitimite de ce nom, rien qui ressemble de pres ou de loin a du cristal ici), on aurait pu s'attendre a un service irreprochable.

Manifestement, la reprise apres le week-end est dure pour les staffs du bar qui nous ont demande d'apporter nous memes verres et bouteilles du bar au roof top.

Ladite bouteille atteignait d'ailleurs des prix dignes d'un club pour gentlemen (18,000 yen le Moet et Chandon), les danseuses/hotesses et leurs prestations en moins.

Apres 3000 yen de table charge (que pour des raisons mysterieuses nous n'avons pas eu a payer hier...), ca sent quand meme pas mal l'arnaque pour banquiers expatries (notez que je n'ai rien contre les banquiers, meme expatries...pas la peine de me jeter votre FT a la figure).

Quitte a boire une bouteille chere sur des transats balinais, je prefere encore la terasse du Grand Hyatt. Le Crystal Lounge (cristal comme "ambiance glacee"?) ne figurera pas dans mes endrois preferes.

Bon, il parait neanmoins que le 3eme etage est sympa, mais je n'ai pas eu le temps de tester... a minuit Cendrillon a prefere partager un taxi avec un cavalier improvise.
Apres tout, y a ecole demain...

Crystal Lounge (toutes les infos sur le site si vous y tenez vraiment)

Photos Crystal Lounge

Libellés : , ,

lundi, septembre 25, 2006

Rumeurs

Selon une initiee bien placee, le Baron serait pret a ouvrir tres bientot a Tokyo.
Andre, tu veux pas nous dire quand exactement qu'on y fasse un tour ?

Enfin je ne m'en fais pas, y aura bien une opening party.
Reste a esperer que l'ambiance ne sera pas trop... parisienne (je rigoooole, tapez pas)

Libellés : , ,

vendredi, septembre 22, 2006

Madame Figaro a Kyoto

Juste pour vous signaler que dans la derniere edition de Madame Figaro Japon (je n'ai pas encore assez d'enfants habilles en Bonpoint pour lire la version francaise ;-)) il y a un reportage sur Kyoto, truffe de bonnes adresses.
Bon, c'est en japonais bien sur...temps de reviser vos kanjis.

J'avais deja eu une super suprise avec leurs adresses pour Saigon et Hoi An, je pense que je vais acheter celui-la et le garder jusqu'au prochain trip a Kyoto.

Ca tombe bien, kouyou (la saison des feuilles rouges) approche a grands pas...

Photo de couverture du Madame Figaro

Libellés :

jeudi, septembre 21, 2006

Birth

Hier soir, Madonna se dehanchait au Tokyo Dome entre un cheval et un pole et la soiree n'a debute que tres tard a cause de ca.

Ce fut donc une breve viste au Birth de Nishi Azabu.

Situe en face de l'Amrta (un peu surevalue a mon avis l'Amrta d'ailleurs...), le Birth est sans nul doute plus intime, meme si la proportion gaijinesque (d'etrangers) restait elevee hier soir... Nishi Azabu oblige.

Jolie entree, grand espace chaleureux mais pas pesant, service est un peu surpresent mais plutot sympa, cet agreable lounge ne se contente pas d'etre idealement place.

Apparemment, de la divination ou des sessions d'aromatherapie sont meme au programme.
A tester pour sauver une soiree entre collegues pas tres fun peut-etre?

En tous cas, un bon point, la Veuve est disponible au verre (rarissime a Tokyo) pour 1100 yen de surcroit...pas mal quand on ne veut pas s'attarder autour d'une bouteille.

Alors ce soir, une petite pause apres le boulot ?

Birth
Ouvert du lundi au samedi de 19:00 a 4:00 et le dimanche de 19:00 a 24:00
Minato-ku, Nishi Azabu 2-24-12 B1F
Telephone: 03-3486-0330
Info: info@e-birth.jp

Libellés : , ,

mercredi, septembre 20, 2006

Ryokan, part 3

Puisqu'on en est aux ryokan(s) (non, non, je suis pas sponsorisee par hotelsdujapon.com, d'ailleurs, je ne suis pas sponsorisee du tout), en voici un qui m'a ete recommande par une amie (benie soit-elle sur trois generations).

Bon, le dit ryokan avait aussi ete mis en avant par le site de ELLE Japon donc ce n'est pas non plus une totale exclu mais pas loin.

Enfin en tous cas, si vous cherchez depuis des lustres une auberge digne de ce nom a Kyoto, typique, pas mal placee et pas totalement hors de prix, voici une adresse qui devrait faire votre bonheur.

En plein parc de Maruyama (oui, celui du temple de Kyomizudera), a cote de Gion donc, ce petit etablissement est tenu par des gens exquis et particulierement sympas, de plus, french friendly (pas mal de bouquins en francais dans leur bibliotheque).

Outre des chambres spacieuses et tres propres (cf post ci dessus, ce n'est pas toujours le cas), des salles de bain (2) refaites a neuf, ce ryokan a la bonne idee de servir un petit dejeuner continental a qui le veut (j'sais pas vous mais j'ai du mal avec le riz et la miso le matin) et meme de vous proposer de le prendre dans le jardin pour les plus chanceux.

La ou on atteint des sommets, c'est le prix: 7350 yen par personne, avouez qu'il y a de quoi etre epate...

Bon, ce n'est pas specialement luxueux et il n'y a pas de onsen (mais de toutes facons, on ne va pas a Kyoto pour les onsen) mais a ce prix, on dit deja Merci a ELLE de nous l'avoir recommande et on se depeche de le booker.

Yoshimizu

Address: Bentendoue, Maruyama Koen, Higashiyama-ku, Kyoto
Tel: +81-75-551-3995

Libellés : ,

mardi, septembre 19, 2006

Unryu

Premieres impressions sur le ryokan Unryu de la peninsule d'Izu dont je vous parlais recemment.


Allons-y pour les points forts:

-De notre arrivee sous une pluie battante devant les impressionnantes batisses (des maisons japonaises) au depart toujours sous la pluie, le service etait impecccable de bout en bout, comme on l'attend d'un ryokan de cette categorie.

-La suite qui nous etait allouee avait vraiment des dimensions au dessus de toute critique: une grande piece pour 4 personnes comme nous l'avions demande, une chambre avec deux grands lits (au cas ou nous en aurions eu marre des futons), une piece de repos et deux grandes terasses. Avec bien sur, salle de bain a l'eau naturelle et toilettes.
Vaste (90 metres carres pour la suite Hanare) et tres confortable donc.

-Les bains (la specialite des etablissements du coin) etaient un peu en deca de ce que je m'etais imaginee (cf points faibles), surtout apres avoir un peu teste d'autres bains japonais auparavant.

Neanmoins, bon choix de 3 onsen differents, chacun comportant des bains interieurs et les immanquables rotenburo (bains exterieurs) dont un accole a la riviere, et ouvert quasi 24/24, ca c'est appreciable.

-Si les bains n'etaient pas les plus beaux qu'il m'ait ete donne de voir, le merchandising de Unryu est en revanche hyper au point: enormement de cosmetiques derives de leur specialite (le charbon, si, si, comme quoi tout peut etre glamour, c'est une question d'angle) sont a disposition dans les bains.

Du scrub au gros sel au shampoing a l'huile de cheval (oui je sais, ca fait peur mais c'est redoutablement efficace), on a envie de tout essayer... et de tout acheter dans la boutique du magasin en partant.

Bien joue!

-Le diner. Ahhh le diner, le point d'interet de tout ryokan qui se respecte.Bon clairement, la non plus, nulle deception.
Dans une piece gigantesque, nous avons pu deguster un nombre redoutable de specialites locales incroyables (fruits de mer ultra frais, poissons).
Mention speciale pour le sashimi de caviar.
A noter: petit dejeuner continental a la demande... ouf!

Et les (malheureusement) inevitables points faibles:

- Si le service est fantastique, il est en revanche totalement inadapte aux etrangers ne parlant pas japonais.
Le staff ne parle pas (du tout...) l'anglais de ce que nous avons pu voir, tout est ecrit en japonais seulement et la seule chanson que nous avons pu trouver au karaoke en anglais etait "only you".

Touristes s'abstenir.

-Etant liste sur le site Luxury Ryokan, je m'attendais a un design fantastique dans les chambres et les couloirs... en fait non.
Je me demande vraiment quel ryokan a part le Niki resort a refait sa deco apres les annees 80.

-Les bains donc sont agreables mais le choix est un peu limite (deux dans chaque location) et la vue n'est pas imprenable comme dans certains ryokan du coin.



Un endroit digne d'y sejourner donc si vous etes dans les parages, mais si vous avez le choix, Gora Kadan est peut-etre une meilleure option...

Unryu
439 Nashimoto, Kawazu-machi, Kamo-gun, Shizuoka

Libellés : , , , ,

vendredi, septembre 15, 2006

Les Comptoirs de Tokyo

Meme si je ne suis pas du tout une fan de la marque, peut-etre que certaines d'entre vous seront interessees d'apprendre que le Comptoir des Cotonniers a ouvert son flagship store la semaine derniere en plein coeur de Minami-Aoyama.

Apres des debuts remarques en fevrier, et l'ouverture de plusieurs shops et corners, la boutique Aoyama marque un tournant dans leur implantation, bientot suivie par de nouveaux espaces.

Et puis c'est a cote de Zadig alors une petite visite s'impose.

Le Comptoir des Cotonniers
Minami-Aoyama5-5-2

Libellés : , ,

jeudi, septembre 14, 2006

Strategies

Merci a la journaliste de Strategies (je sais pas pourquoi, quelque chose me dit que je sais qui est derriere ca) pour cette citation:

http://www.strategies.fr/Newsletter/index.php?pef889130906

Tenu depuis trois mois ce journal présente les trouvailles d'une femme branchée aimant le luxe. C'est tout ce que l'on sait sur l'auteur. Ce blog sous-titré " Comment une française survit à Tokyo " s'adresse aux expatriées, mais peut s'avérer d'une grande utilité pour celles qui sont à la recherche d'exotisme.

Le debut de la gloire ? (ok ok, j'arrete de la ramener).

mercredi, septembre 13, 2006

Tapas Molecular

Ma soiree n'etait pourtant pas gagnee.

Et apres une journee excecrable, je me disais qu'il faudrait que ce restaurant tienne vraiment toutes ses promesses.
Surtout un restaurant complet deux mois a l'avance, qui me demande de surcroit de leur decrire les allergies alimentaires de mes invites et qui verifie si nous buvons de l'alcool (la bonne blague, si vous saviez madame comment je l'ai rencontree ma dite copine, mais bon, c'est un autre sujet...).

Nous arrivons donc au lounge du Mandarin Oriental, certes tres sympathique endroit mais somme toute, pas mieux que n'importe quel lounge de grand hotel au 38eme etage.

On nous fait asseoir a un comptoir a l'heure tapante, comptoir que nous occupons presque totalement vu qu'il n'y a que 6 places.

Les deux chefs devant nous se presentent. L'un d'eux parle un anglais impeccable.

Et la, le show commence.

Durant deux heures, nous sommes transportes dans un autre univers.

Comprenez moi, je m'attendais bien vu le nom de l'endroit (Tapas Molecular) a manger pas mal de petites portions de choses bizarres et de mariages inattendus, mais ce que nous avons eu sous les yeux etait largement au dessus de toutes mes attentes.

Aucun resume ne saurait vraiment rendre grace a la magie (non, non, je ne suis pas pompeuse, le terme est approprie) des chefs et au concert de "ohhh" et de "ahhh" de surprise que nous avons pousse toute la soiree.

Melanges d'aromes phenomenaux, textures totalement inedites (vous avez deja mange un "souvenir gustatif "vous? et bien moi ce fut la premiere fois), jeu sur le chaud/froid/ solide/liquide/gazeux, trompe-l'oeil et farces...on etait a mi-chemin entre un cours de sciences naturelles et un 3 etoiles au Michelin.

Sur la trentaine de micro bouchees (on ressort de la rassasies mais pas lourds), je me souviens particulierement:

-de la soupe de foie gras au mais (a se damner)
- du shot d'oeufs de saumon dans du jus de fruits de la passion
-de l'oursin au the vert (un des meilleurs oursins jamais mange)
-du gaspacho avec huile d'olive refrigeree a la nitrogene (effet James Bond assure)
- du caviar de carottes en eprouvette (photos)
- du marshmallow au poivre noir...

En fait, 15 autres plats fantastiques me viennent a l'esprit quand j'ecris ces mots.

Et surtout surtout, je me souviens de cette experience incroyable ou, apres avoir ingere un petit bonbon special (rien d'illegal rassurez-vous), toutes nos papilles ont ete comme hallucinees pendant deux heures et ou il est devenu possible de manger un citron entier sans ressentir aucune acidite....(la bouteille de Veuve qui a suivi avait un etrange gout de limonade, pas desagreable)

Bref un grand moment, que je ne peux que recommander a quiconque passe par Tokyo puisque le concept semble etre unique.
Le menu change une fois par an et il faut reserver longtemps a l'avance.

Comptez egalement 15,000 yen par personne en buvant moderement.

Tapas Molecular
Mandarin Hotel

03 3270 8188
E-mail: motyo-fbres@mohg.com

Libellés : ,

lundi, septembre 11, 2006

J'aurais voulu etre une artiiiiiiiste

Au simple enonce du mot "karaoke" apparait devant vos yeux l'imagerie de trentenaires home-made peroxydees braillant sur des tubes de Lara Fabian dans un sombre bar du Doubs ?

Le verdict est sans appel: vous n'etes pas fait pour le Japon.
Parce qu'ici, foin des prejuges, le karaoke n'est pas qu'un passe-temps pour salary men stresses et chauves.

Bien sur, maitriser l'art de chanter des enka vous sera au moins aussi utile que votre handicap au golf au moment de negocier un deal MAIS, il y a egalement un vrai plaisir a chanter enferme dans une salle de 10 metres carres. Si.

Si je vous le dit.

Seulement voila, comme pour tout, il y a l'art et la maniere.

Revue des lieux incontournables.

Grace a une lectrice tokyophile bien informee j'ai finalement teste ce week-end le karaoke de Lost In Translation et sa salle 601.
(30-8 Utagawacho devant le Koban pour ceux que ca interesse.)

Une fois passe l'aspect anecdotique de la tapisserie zebree-comme-dans-le-film et de la vue sur Shibuya, il faut bien reconnaitre que, comme tous les Karaoke Kan, celui-la ne manque pas d'etre super crade et offre bien peu de choix pour les francais qui ne chantent pas en japonais (pourquoi vous me regardez? mais pas du tout... au contraire, je ne manque pas une occasion de la ramener et de saouler tout le monde pendant des heures avec de la J-Pop).

Pour ceux qui ne supportent plus Elsa et son T'en va pas...(une des seules chansons francaises trouvables ici), vous pouvez toujours essayer Smash Hits, petit karaoke stage de Hiroo avec le plus large repertoire etranger mais egalement crade et frequente par des secretaires du Doubs.
Amusant a plus de 20 amis et 2 grammes.

B1F M2 bldg, 5-2-26 hiroo, shibuya-ku
Tel. 03-3444-0432
E-Mail. webmaster@smashhits.jp


Bref, pour le moment, je reste donc bloquee sur une adresse immanquable pour tout francais un peu rebute par la laideur des karaokes japonais:

Lovenet

Dans un tres beau cadre a Roppongi, Lovenet (un ancien love hotel reconverti) propose de magnifiques karaoke-suites, dont la fameuse S14 qui permet a une dizaine de personnes de chanter /danser/ autres dans un jaccuzi.

Ambiance dejantee garantie (l'auteur de ce blog a personnellement vu quelques derapements, desolee, pas de photos).


Reservations a prendre longtemps a l'avance, specialement pour le week-end.

Et si toutefois l'Aqua suite n'etait pas disponible, il vous reste la Candy Suite, plus sage mais pas mal non plus...



HOTEL IBIS 3F, 4F
7-14-4 Roppongi, Minato-ku
Telephone: 03-5771-5511
E-mail: info@lovenet-jp.com
4F Front Desk 6:00 PM a 11:00 PM
3F Front Desk 6:00 PM a 5:00 AM

Libellés :

vendredi, septembre 08, 2006

Pas sortis de l'auberge...

On vous a toujours vante les merites des ryokan au Japon et vous etes comme moi, vous ne comprenez pas vraiment pourquoi ?

Ben oui, bon, une fois c'est sympa le coup de l'auberge traditionnelle mais apres, les futons vieillots, les taies d'oreiller douteuses, la clim defectueuse (voire inexistante), la salle de bain a partager (beurk)le lever aux aurores suivi d'un petit dejeuner version poisson-a-faire-cuire-devant soi/natto... non merci.

Bon, je noircis le tableau bien sur, mais l'idee c'est qu'il est vraiment dur de trouver un endroit a la fois typique et nickel.

Ca c'etait avant Luxury ryokan .

Depuis que j'ai decouvert ce site magnifique, je veux tester tous les ryokans qu'ils proposent (et specialement le Niki club de Conran, quelqu'un connait ?)



Alors, reservation faite, je pars a Unryu la semaine prochaine.

On verra si le site tient ses promesses et si c'est aussi beau en vrai qu'en photos.


Photos : luxury ryokan

Libellés : ,

Guides LUXE, le retour...

Une fois n'est pas coutume, voici un post qui ne concerne pas Tokyo ou le Japon a proprement parler.

Je vous avais parle du petit guide Luxe pour l'Asie?

Et bien il semblerait que Paris va avoir droit a sa version aussi...je ne sais pas encore ce que ca vaut mais des que je rentre a Tokyo, jevais le chercher et on en reparle.

NB. Je suis chauvine, et ne parle que de Paris mais il existe aussi une version Madrid et Istanbul.

Libellés : ,

mercredi, septembre 06, 2006

Qui m'aime me suive...

Si vous etes comme une certaine lectrice et moi-meme, que vous adorez courir (oui, courir, avec des BASKETS et un SHORT, non je deconne, un joli petit haut Stella Mac Cartney) , bref, si vous etes un peu frustrees parce que Tokyo pour courir, vraiment ca le fait pas... alors vous pouvez essayer:

Le club Nike

Tous les samedis matin, depart a 9 heures si je ne me trompe pas devant le Nike shop de Kichijouji sur la ligne Inokashira.

Bon, je vous l'accorde, c'est pas tout pret et il faut aimer se lever a 8 heures du mat le samedi mais, bon, avec un peu de chance, ils vous emmenent dans des coins sympas pour courir.

Apparemment, c'est chacun son rythme, avec echauffement et etirements (a la japonaise quoi)... et en plus, c'est gratuit.

Bon maintenant, l'auteur(e) a une confession a vous faire: malgre toute ma bonne volonte, je n'ai pas encore essaye. Me lever a 6 heures du mat pour les soldes privees Chloe, OK mais sinon j'ai un peu de mal.

Mais je ne desespere pas. Alors, des volontaires pour essayer avec moi ?

Nike store
Kichiujouji Motomachi2-16-15 San JIBuldg 1F?2F
Tous les samedis matin

Libellés :

Une bikramette

Certains d'entre vous reconnaitront ce post (ils peuvent me frapper a coups de Menudier si ils le veulent) mais puisque tout le monde ne fait pas partie des happy few (n'ayons pas peur des mots) qui ont eu l'occasion de me lire sur une autre planete, je le remets ici.


J'ai donc vaillamment teste pour vous le yoga bikram (ou rain forest yoga)

Si il y a un truc que j'apprecie a Tokyo, c'est bien le nombre de structures specialement dediees aux nanas entre 25 et 35 ans (ce n'est pas pour rien, comme elles habitent en general chez leur parents et travaillent, les filles de cet age ont un pouvoir d'achat confortable) .

Du coup, les activites sont quasi-illimitees.

Aujourd'hui, nous sommes allees a 5 nenettes tester ce fameux Yoga Bikram aussi appelle Hot Yoga ou Rain Forest Yoga tout bonnement parce qu'il s'agit de Yoga dans un hammam a 60 degres.

Accueil au 4eme etage d'un building de Shibuya, tout est nickel et tres beau. On paie et on nous fournit deux bouteilles d'eau froide, a utiliser pendant le cours.

Direction les vestiaires (ah j'oubliais, le lieu est pour filles uniquement) ou nous trouvons 3 grosses serviettes blanches a notre disposition egalement.

Une fois habillees (on m'avait prevenue... j'avais la tenue adequate, ouf), nous entrons dans un studio tout blanc parseme de matelas de yoga bleu ciels (je sais, sont roses sur la photo), impeccables.

J'avais peur apres le post de certaines blogeuses que la piece ne sente la transpiration mais pas du tout, jusqu'au bout, aucune odeur suspecte (je pense qu'ils doivent diffuser des mange-odeurs...)

En revanche, il fait VRAIMENT chaud, c'est pas une blague...les filles se demandent si on pourra tenir une heure comme ca...d'autant plus que nous sommes bien une quinzaine dans la salle.

La prof arrive, tres sympa et nous commencons un cours de yoga (en japonais mais avec quelques mots d'anglais) tout a fait normal, sauf qu'on s'arrete toutes les deux poses ou presque pour boire.

A vrai dire, je m'attendais a un truc vraiment pire. Genre aussi dur que le Power Yoga. Mais en fait, non. Les poses passaient bien, rien de nouveau sous le soleil compare a ce que je fais maintenant depuis plus de 6 mois. Bon, ok, on a toutes tres chaud, on est tres rouges et pour certaines tres transpirantes (il parait que ca ne fait qu'augmenter avec les lecons) mais rien d'insurmontable.

Et au bout d'une heure, je suis sortie presque frustree que ca n'ait pas dure plus longtemps.

Resultat du test:
j'ai vraiment beaucoup aime l'infrastructure, le cours, l'ambiance...mais quelques heures plus tard, je ne ressens pas vraiment plus de bienfaits qu'apres une seance de yoga normale, donc pour le moment, je vais attendre un peu avant d'y retourner sans doute.

http://www.bvlga.com/
Shibuya Ku Jinnan 1-16-3-4F
Reservations et details sur envoi de mail a info@bvlga.com (japonais seulement).

Photos issues du site Bvlga

Libellés : ,

lundi, septembre 04, 2006

Good news/Bad news

Bon je vous livre la mauvaise nouvelle en premier: Topshop.

Deja, quand je suis arrivee devant la boutique dans Laforet, je croyais que j'avais loupe un etage tellement c'est petit: 5,3 metres carres au mieux.Et encore...

Limite, le rayon Topman est plus grand que celui pour filles, du jamais vu.
Et donc forcement, dans 3 metres carres il y a a peine 20 modeles.

Dont 12 de sacs (mais qui s'achete des sacs chez Topshop je vous le demande?), 6 robes importables dont leur robe phare en lycra leopard (notez que je n'ai rien contre cet imprime et que je ne cracherais pas sur une paire de Manolo leopard mais ca tombe mal, je suis allergique au lycra...) et deux ou trois tshirts/jeans etc.

Troisieme point faible, les prix. Le minimum absolu pour un tshirt etant de 13 000 yen si je ne me trompe pas.

Euh, a ce prix la perso, je prefere m'habiller chez...

Zadig et Voltaire.

Or, ca tombe bien, voici la bonne nouvelle du jour: Z &V a ouvert sa deuxieme boutique (si je ne me trompe pas, celles de Ginza et Yokohama n'ont pas encore ouvert) tokyoite -honte a vous si vous n'etes pas encore allees dans celle de Minami Aoyama- a Roppongi Hills.

Juste a cote de Zara, dans un espace plus petit que celle d'Omotesando mais la collection semble au complet.

Voila une deuxieme excuse apres Estnation pour rehabiliter les boutiques de Roppongi Hills.

Libellés : , , ,

vendredi, septembre 01, 2006

Get me a chopper Jack!

Envie de voir Tokyo sous un autre angle ? Blase du 54eme etage du Park Hyatt ?

Take it to the next level then... et prenez un taxi jusqu'a l'heliport de Urayasu pour un tour au dessus de Tokyo.

A bord d'un helico qui tient plus d'un jet (moquette, sieges en cuir et cafe), vous pourrez admirer les gratte-ciels de Shinjuku, de Shibuya, la tour de Roppongi ou meme Ueno d'un point de vue unique et fantastique.

Les prix ne sont meme pas inabordables (18 000 yen le week-end pour une personne,
14 800 yen en semaine) mais attention, seul le Diamond course vaut le coup... les autres tours de jour ne passant pas par Tokyo centre.

A noter: la visibilite est meilleure par temps sec, en hiver donc.

Les plus: hyper facile pour reserver, excellent accueil et site web exhaustif.
Les moins: le probleme en helico, c'est que forcement, aller de Chiba a Tokyo centre ne prend que 10 mn ... le tour en lui-meme ne fait donc pas plus de 20 mn: tres tres rapide.

Et bien sur l'heliport est loiiiiin (mais il y a aussi des tours qui partent de Yokohama).

Last but not least, les photos sont interdites. Ca permet de profiter pleinement de l'experience, certes mais c'est dommage pour les souvenirs.

Excel Air Service

Libellés :