<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d29144364\x26blogName\x3dThank+God+I+am+French+!\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://coolhunterwannabe.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://coolhunterwannabe.blogspot.com/\x26vt\x3d-3508966307426110614', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

jeudi, février 01, 2007

We also have snow!

Un des avantages non negligeables de Tokyo est de permettre a ses citadins de s'evader pour un week-end, voire pour un jour a la neige.

Et oui, partez le vendredi soir ou le samedi matin tot si vous avez le courage, et apres deux heures de Shinkansen, vous etes directement aux pieds des pistes.

Bon, bien sur, nous sommes au Japon et le tout ne va pas sans quelques consignes a suivre:

1. Condition de survie number 1: ayez toujours votre matos!
Les japonais etant plutot des gens bien prepares (doux euphemisme) et qui n'hesitent pas a investir. Tous ceux ou presque qui partent skier (ou surfer, mais je suis de la vieille generation, on ne se refait pas) sont, en consequence, ultra equipes.

-Cote positif: en allant a Jimbocho (Kanda), on trouve des janvier de vraies pepites datant a peine de l'annee derniere: chaussures de ski des meilleures marques a 20,000 yens, gants retrogrades de 8000 a 2000 yens parce qu'ils ne sont pas de la saison 2006-2007 (je sais pas vous, mais franchement, la saison de mes gants est le dernier de mes criteres d'appreciation tant qu'ils tiennent chaud et sont beaux).
Vous voyez l'idee. De plus, avec une bonne cinquantaine de magasins quasi alignes, on ne peut pas dire qu'on manque de choix (le Vieux Campeur a cote fait pale figure).

-Cote negatif: si vous avez oublie de vous ravitailler en ville avant de partir c'est mort.

Parce que les stations japonaises ne sont pas (a une ou deux exceptions) a proprement parler des stations ou il va etre facile de louer de bons skis.

Et encore moins si vous etes en version "package" avec la location incluse: arriere salle de ryokan en perspective avec ses 3 paires de chaussures des annees 80 et des skis paralleles de 2 metres assures.

On vous aura prevenu.

2. Ne vous attendez pas a un festival gastronomique

Pour toi le francais, pour qui le ski c'est avant tout la tartiflette de midi et la fondue du soir: oublie.
Ici, au Japon, on fait comme tout le monde et le midi c'est kare rice ou yakisoba et le soir, au mieux, un nabe, au pire, un kare rice.

Bref, je ne saurai que trop vous recommander d'amener votre sandwich fait maison a Tokyo (bon gruyere-saucisson ) si il n'y avait pas le point 3.

3. La meteo.

Bon, je sais, quelques chanceux ont le droit a des jours de beaux temps parfois.

Pour moi, au mieux, je n'ai pas eu de tempete de neige, mais quasi jamais de soleil.

Car il faut le savoir, la position geographique des montagnes japonaises est telle que, statistiquement, pas grandes chances de bronzer sur les pistes.

Et a moins d'etre kamikaze, pas beaucoup de chance de se faire un sandwich au soleil a la pause repas non plus.

Mais rassurez-vous, ca veut aussi dire que vous avez toutes les chances qu'il neige pendant que, apres le ski, vous vous delasserez dans un bain a 40 degres, sous la neige donc.

Absolument delicieux.

Ceci etant dit, j'en viens au point de ce post.

Ami francais (francaise) donc, toi qui en a marre des remontees mecaniques ponctuees de JPop a chaque poteau, qui aimerait voir un peu plus d'arbres en station et qui ne souhaite pas faire la meme piste 15 fois dans la journee (surtout pas une verte), sans pour cela aller jusqu'a Niseko (et a Niseko, il y a de la musique de toutes facons), nous avons la solution.

Je vous presente donc la trouvaille du mois (merci de ne pas m'etrangler si vous connaissez deja tous), j'ai nomme Shigakogen, dans la prefecture de Nagano.

En plus de toutes les conditions ci-dessus, la station a meme un site en anglais avec possibilite de reserver son hotel.

Franchement, il ne me manque plus qu'un restau de fondue pour que je sois totalement convaincue par le ski japonais !

Libellés : ,

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

L'adresse de ce post:

Créer un lien

<< Home